top of page

L'Hypersensibilité : qu'est-ce que c'est?




Comme écrit dans le journal Libération, "hypersensible" est « un nouveau terme pour désigner les gens relous » . On peut en effet constater que ce terme est presque passé dans le langage courant et qu'aujourd'hui toute personne en souffrance ou même peut-être juste susceptible se catégorise elle-même comme hypersensible.

Dans les faits, on estime que l'hypersensibilité ne concerne qu'environ 20% de la population et désigne une manière d'être au monde.


 

Définition de l'hypersensibilité.


L’adverbe « trop » résume à lui seul ce qu’hypersensible veut dire. Trop de bruits, trop de réactions, trop d’agressions, trop de stimulations envahissent l'hypersensible qui se décrit comme une éponge. Sa vie se déroule à une cadence excessive, dans une impression de surchauffe permanente dont le seul remède serait un calme tout aussi radical.

L’hypersensible a accès à un plus grand nombre de stimulus perçus que la moyenne. En conséquence, il a aussi plus d’informations qu’un individu normal. Le problème est que beaucoup d’hypersensibles ne parviennent pas à gérer correctement cet afflux d’informations. Ils sont noyés sous le flux, ne parviennent pas à leur donner du sens, ni à les hiérarchiser.

Ce n’est donc pas le grand nombre de stimulus qui pose problème, c’est l’incapacité à les gérer et à en faire quelque chose.


 

Principales caractéristiques de l'hypersensibilité.


  • hyperréactivité aux stimulus cognitifs : odeurs, sons, lumière, ondes

  • débordement émotionnel fréquent (parfois non adaptée à la situation)

  • fragilité face à toute difficulté, aux imprévus ou à l'inconnu

  • versatilité de l’humeur, changeant parfois plusieurs fois dans la même journée (en agréable comme en désagréable)

  • capacité à rire, pleurer, être anxieux avec une fréquence plus élevée que la moyenne.

  • tendance (excessive) à l’introspection

  • ruminations et difficulté à passer à autre chose

  • tendance à la procrastination

  • impulsivité

  • hypervigilance

  • intolérance à l’ennui

  • périodes de grande fatigue, tendance à l'insomnie

  • difficulté dans le lien à l’autre

  • peur du conflit

  • fidélité en amitié

  • grande empathie

  • tendance à la dépendance affective

  • hypersensibilité aux reproches et critiques

  • perfectionnisme


 

Conséquences de l'hypersensibilité.


Le degré de souffrance lié aux manifestations de l'hypersensibilité diffère en fonction de chacun.Les personnes hypersensibles, dans une tentative de « soigner » l’hypersensibilité / hyperémotivité auront tendance à chercher des subterfuges et ou palliatifs. Cela peut être bénéfique quant il s'agit d'activités sportives ou artistiques par exemple mais on relève aussi des tendances aux:

  1. addictions: drogues, alcool, cannabis…

  2. troubles du comportement alimentaire: boulimie, anorexie, binge eating

  3. troubles anxieux , dépression

  4. complications sociales (licenciement, divorce…)


Ce qu'il faut retenir c'est que l'hypersensibilité n'est pas une maladie ni une fatalité.

 

Apprendre à gérer son hypersensibilité.


Dans tous les cas, l’idée est :

  • améliorer sa façon de gérer les situations problématiques afin qu’il y ait moins de surcharge émotionnelle

  • traiter l’excès de processus mentaux (émotions, pensées automatiques) qui submergent


Un accompagnement thérapeutique sur mesure, une hygiène de vie adaptée auront des effets bénéfiques qui aideront les hypersensibles à apprendre à vivre et s'aimer tels qu'ils sont.


Pour conclure.... Hypersensibilité: faiblesse ou super pouvoir? Qu'en pensez-vous?





9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page